Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 05 juin 2020

Déconfinement … que deux titres, mais la qualité y est

Armel Malonga - Popka.jpgArmel Malonga : Popka

ARBmusic, 15,95 €

A paraître le 19 juin 2020

Le bassiste Amen Malonga égrène ses souvenirs d’écolier à Brazzaville : comptines et rumbas que chantent les enfants avant d’entrer en classe, jeu pour demander à un camarade de partager son goûter, chanson pour consoler un petit qui pleure dans la cour de récréation... La basse d’Armel Malonga, la guitare d’Amen Viana , les percussions de Jean-Emile Biayenda (des « Tambours de Brazza »), accompagnent ce répertoire ludique et joyeux où le français se mêle au lingala, au lari, au soundi, et même au mazumazandu (langue d’onomatopées propres à chaque artiste). Il y a de quoi danser, taper des mains, chanter aussi avec des refrains à reprendre : c’est facile avec les paroles et les indications du livret.

A partir de 3 ans

 

Debora Di Gilio :Debora Di Gilio - La polenta de Caterina ; Coq doré et poule argentée.jpeg
La polenta de Caterina ; Coq doré et poule argentée

album illustré par Anne-Lise Boutin

Didier jeunesse,
collection "Contes et voix du monde ",

livre CD 17,70

Paru le 18 mars 2020

Issue du tandem « Huile d’olive et beurre salé » (qu’elle forme avec la bretonne Fabienne Morel ), Debora Di Gilio fait un temps cavalier seul avec deux contes que lui racontait sa grand-mère : La polenta de Caterina, version vénitienne un poil scatologique du Petit Chaperon rouge et Coq doré, randonnée qu’on peut retrouver sous la plume d’Italo Calvino dans ses Contes populaires italiens. A part deux comptines chantées entre les contes, pas de musique ajoutée : les répétitions et refrains qui jalonnent les deux histoires se suffisent à elles-mêmes. Comme toujours dans cette remarquable collection qui a déjà accueilli Halima Hamdane et Hassane Kouyaté, les contes sont en version bilingue. Bien que ne pratiquant pas la langue j’avoue avoir été totalement séduite par la version italienne, ses rythmes et sa musicalité : le charme se retrouve un peu amoindri dans la version française, malgré les mots et expressions en italien qui émaillent le récit. Seul le texte français figure dans l’album aux couleurs vives. Une agréable façon de s’immerger dans la langue de nos voisins.

A partir de 3 ans

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.